Connaître l'assurance maladie

 

L’assurance maladie est un mécanisme solidaire de couverture des risques financiers liés à la maladie. Elle repose sur trois principes fondamentaux qui sont le paiement préalable, le partage ou la mutualisation des risques et la notion de garantie.

 Le paiement préalable est le principe par lequel l’assujetti (assuré) cotise ou verse sa prime à l’organisme assureur avant la survenue du risque.

Le partage ou la mutualisation des risques permet de repartir la charge  financière (coût des soins de santé) d’un assuré sur l’ensemble des cotisants. Par cette mutualisation, la charge financière devient réduite et supportable pour l’assuré malade.

En cas de survenu de risque (maladie), l’organisme gestionnaire de l’assurance maladie garantie la prise en charge de l’assuré.

Le système d’assurance maladie offre plusieurs avantages:

  • Elimine ou réduit les risques financiers liés à la maladie,

  • Evite aux individus de se ruiner ou de s’endetter en cas de maladie,

  • Evite aux individus de retarder le recours aux soins ou d’abandonner un traitement par manque d’argent,

  • Rend solvable la demande de soins,

  • Améliore la fréquentation des formations sanitaires,

  • Stabilise le financement des formations sanitaires.

  • Permet un dialogue entre les usagers et les structures de soins.

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) qui est chargé de gérer le régime obligatoire d’assurance maladie des agents publics a pour mission essentielle de :

  • Assurer la gestion du fonds d’assurance maladie

  • Immatriculer et tenir à jour les registres d’immatriculation des assurés

  • Signer les conventions de prestations de soins de santé avec les centres de soins en faveur de ses assurés

  • Veiller à la qualité des prestations couvertes par le régime d’assurance.

Le régime obligatoire d’assurance maladie des agents publics est financé par les cotisations mensuelles des assujettis (agents publics et assimilés). Le taux de cotisation est fixé à 7% du salaire mensuel réparti à part égale entre l’Etat employeur et l’agent public assuré.

Le montant de la cotisation payé par l’assuré ne suit pas les règles de l’assurance pure, c’est-à-dire qu’elle n’est pas basée uniquement sur le risque.Elle est basée sur la capacité contributive de l'assuré.