Discours de lancement des activités marquant les 5 ans de prestations de l'INAM

 

Monsieur le représentant du Ministre de la fonction publique, de l’emploi et de la réforme administrative

Monsieur le représentant du Ministre de la santé et de la protection sociale

Messieurs les Présidents des Ordres des Professionnels de la Santé,

Messieurs les Directeurs des Hôpitaux,

Messieurs les représentants des Centrales syndicales,

Chers partenaires prestataires de soins,

Chers assurés de l’INAM,

Honorables invités,

Mesdames et messieurs, 

Je saisis cette belle occasion

qui nous rassemble aujourd’hui pour vous exprimer au nom de l’Institut National d’Assurance Maladie, mes vifs et sincères remerciements, à vous tous, prestataires, employeurs, bénéficiaires, partenaires techniques et financiers du Togo, pour nous avoir  accompagné et fait confiance au fil des semaines, des mois et des ans.

Votre présence à cette cérémonie officielle de lancement des activités de la célébration des 05 ans de prestations de l’INAM en est une preuve supplémentaire.

Cinq ans c’est si peu dans la vie d’un homme, encore moins d’un régime d’assurance maladie. Mais c’est 5 ans de réalité de la promesse faite par le chef de l’état son excellence le président Faure Essozimna Gnassingbé en instaurant la couverture maladie obligatoire. Il s’agissait de tourner une page, celle des difficultés liées au paiement direct des soins de santé par les ménages. L’INAM est né le 09 février 2011 pour gérer ce 1er régime.

Il y a exactement 5 ans, les assurés hésitants et sceptiques se rendaient dans les centres de soins conventionnés pour s’y faire soigner sans se ruiner. Ce 1er mars en dehors des centres de soins publics dont les prescripteurs appréhendaient la complexité des mécanismes déployés pour la prise en charge des bénéficiaires, seuls quelques cabinets médicaux privés avaient accepté de s’engager dans cette belle aventure avec nous. Les pharmaciens ont été les premiers; le nombre de pharmacies conventionnés est passé de 99 à fin 2012 à 260 à ce jour. Ils ont été suivis progressivement par les  cliniques  privés, portant le nombre de centre de soins conventionnés à 1065 à ce jour.

C’est  avec un immense sentiment de satisfaction que je prends la parole aujourd’hui au nom de tous les collaborateurs de l’INAM pour marquer les cinq ans de mise en œuvre de cette initiative majeure prise par les autorités en 2011.

Je salue ici le travail titanesque accompli par les administrations des centres de soins ainsi que l’investissement des cadres et agents de l’INAM qui ont consacré le plus clair de leur temps dans des conditions assez difficiles au démarrage.

Cinq ans, c’est 60 mois de factures de prestations payées au titre d’actes de soins donnés tous les jours par près de 6000 prescripteurs conventionnées de Lomé à Cinkassé pour plus de 300 000 bénéficiaires.

Cinq ans, c’est 1825 jours  de compromis  et de compréhension, d’amélioration des imperfections du régime et d’adaptations.

Conformément à sa mission, l’INAM a, progressivement mis en place l’ensemble des mécanismes et outils nécessaires au contrôle au traitement et à la saisie des feuilles de soins et demandes d’entente préalables reçue tous les mois dans toutes ses délégations régionales. L’ininterruption des prestations de soins, grâce au paiement régulier des factures aux prestataires de soins en est une preuve.

Messieurs les Ministres,

Mesdames et messieurs,

Chers invités

Notre engagement pour la satisfaction des ‘clients’ et la pérennité du régime doit pouvoir cohabiter en permanence avec nos objectifs conjoncturels de 2017 dont :

  1. Lancement  des nouveaux outils de prise en charges des bénéficiaires et d’une application mobile permettant aux usagers de disposer en permanence à portée de doigts d’informations utiles sur leur assurance maladie.
  2. Révision de la liste de médicaments et stabilisation des prix base de remboursement autour du médicament générique.
  3. Amélioration de la communication, éducation à la santé et actions préventives;
  4. La maitrise des coûts et le développement de la gestion du risque maladie.
  5. L’évaluation actuarielle du régime actuel afin de déterminer les modalités d’inclusion des enfants et conjoints supplémentaires.

Le système d’information est un élément capital pour l’atteinte de ces objectifs qui permettra de bâtir un système d’assurance maladie performant et viable au service des populations togolaises.

Les prochains jours verront également le lancement officiel de la cartographie des risques, socle de la gestion du risque maladie

Mesdames et messieurs, nous ne sommes qu’au début, d’autres défis nous attendent encore avant d’atteindre l’horizon 2020 qui verra  l’implantation d’un système d’information à large périmètre accessible aux prestataires de soins pour la plus grande satisfaction de bénéficiaires de l’assurance maladie au niveau national. Le système d'information que nous ambitionnons  sera articulé autour de trois volets principaux :

  • Une infrastructure et réseau d’interconnexion permettant d’accéder aux données et de transmettre en temps réel les informations relatives aux soins pris en charge.
  • Un système de carte de santé permettant le contrôle et le suivi des données relatives à la prise en charge des soins de santé et simplifiant les formalités d’accès aux droits et services de soins.
  • Un logiciel de dématérialisation avancée qui optimisera la gestion de la couverture maladie, et la réduction des fraudes qui constitue un fléau mondial dont souffrent les différents systèmes d’assurance maladie à travers le monde.

Avec le projet de modernisation du système d’information nous allons mettre le cap irréversiblement vers l’efficience et la qualité dans la gestion de l’assurance maladie au TOGO. Les économies réalisées grâce à la lutte contre la fraude et l'optimisation des coûts de gestion ne pourront que servir à optimiser les prestations et renforcer la solidarité.

Nous relèverons ce défi fort du  soutien de notre tutelle, de nos partenaires y compris les partenaires techniques et financier.  Nous savons pouvoir compter sur l’engagement de tous les acteurs de l’assurance maladie d’aujourd’hui et de demain : C’est ensemble que nous allons construire la couverture universelle maladie.

La gouvernance éclairée et visionnaire construite autour du trio Conseil de surveillance, Conseil d’administration, Direction générale poursuivra la mise en place d’outils modernes de pilotage de la performance et de la pérennité du régime conformément aux normes internationales. Ainsi après la charte d’audit, et le règlement financier adopté par Conseil d’administration de L’INAM, le comité d’audit du Conseil d’administration de l’INAM s’est penché récemment sur le projet de politique de conflits d’intérêts.

Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

Nous réaffirmons notre engagement pour les années à venir, chers prestataires et bénéficiaires à être à votre écoute et anticiper vos attentes pour optimiser les conditions de prise en charge des soins de santé par le système d'assurance maladie.

En mettant en place l’INAM, le Togo a pu se doter d’une institution spécialisée dans la gestion du risque maladie avec une expertise technique nationale et créer un environnement  favorable à l’extension de la couverture sociale en santé. Cette expertise sera à n’en point douter très utile pour l’extension de la couverture maladie aux autres couches de la population.

La réflexion sur la couverture maladie universelle à laquelle l’INAM apporte sa modeste et entière contribution ne peut que devenir réalité comme le fut le 1er mars 2012 la prise en charge des travailleurs et retraités du secteur public et leurs ayants droits.

Je ne saurai terminer mes propos sans remercier toutes les parties prenantes de la mise en œuvre de l’assurance maladie notamment, les autorités administratives, les assurés et surtout les prestataires de soins qui depuis 05 ans  ne cessent d’œuvrer pour la réussite de cette ambitieuse initiative.

Je vous remercie.